Le vérificateur général publie un rapport semestriel

first_imgLe non-respect des procédures de sécurité relatives aux autobus scolaires, la mauvaise protection de l’environnement et la gestion douteuse des vaccins font partie des éléments qui ont attiré l’attention du vérificateur général l’année dernière et qui font l’objet de ses commentaires dans un rapport publié aujourd’hui 27 février. Le rapport semestriel publié par le vérificateur général Jacques Lapointe contient les conclusions des vérifications effectuées pendant la dernière partie de l’année 2007 et au début de l’année 2008. Le rapport présente 55 recommandations visant à corriger les problèmes et à améliorer les opérations gouvernementales. Les recommandations sont relatives au South Shore Regional School Board, au ministère de l’Environnement et du Travail, au ministère de la Promotion et de la Protection de la santé, au ministère des Finances, et aux pratiques liées à la technologie informatique à l’échelle du gouvernement. M. Lapointe souligne que le rapport attire également l’attention à la réaction inadéquate du gouvernement aux recommandations formulées en 2004 et 2005. Au cours de ces deux années, un total de 272 recommandations ont été formulées, mais jusqu’à présent, seulement 39 pour cent d’entre elles ont été mises en oeuvre. « Le Bureau du vérificateur général a un objectif principal : améliorer le fonctionnement du gouvernement pour les Néo-Écossais, » a dit M. Lapointe. « Nous atteignons cet objectif en identifiant les problèmes dans les opérations gouvernementales, en faisant la lumière sur ces problèmes, et en recommandant des solutions. » Il dit qu’il est décevant et déconcertant de voir que la réaction du gouvernement aux recommandations est si loin de répondre à nos attentes. « Je veux réitérer que notre bureau se concentre sur les programmes et services publics qui ont un impact considérable sur la vie des Néo-Écossais, » a dit M. Lapointe. « L’échec de ces programmes et services comporte un risque considérable. Nous croyons qu’il est raisonnable de s’attendre à une réaction du gouvernement plus opportune, plus complète et, dans certains cas, plus urgente pour combler ces lacunes. » Un certain nombre de recommandations dans le rapport sont formulées à l’intention du South Shore Regional School Board. Une vérification des pratiques relatives à la santé et à la sécurité des élèves a révélé que certaines politiques et pratiques visant à minimiser les risques pour les élèves n’étaient pas respectées. Le Bureau du vérificateur général s’est concentré sur les pratiques de sécurité relatives aux autobus scolaires parce que 91 pour cent des 8 100 élèves de la région utilisent le service d’autobus scolaire. Le rapport cite l’omission d’effectuer des exercices obligatoires de sécurité et d’évacuation en cas d’incendie, ainsi que des questions d’entretien qui ont nécessité la mise hors service des autobus jusqu’à ce que les réparations nécessaires puissent être effectuées. Le rapport indique également que le conseil scolaire n’effectue pas une vérification adéquate des antécédents des employés par l’entremise de la vérification du casier judiciaire et des cas de violence envers les enfants. La vérification du ministère de la Promotion et de la Protection de la santé a permis d’identifier un certain nombre de faiblesses dans la gestion des épidémies de maladies, en grande partie selon l’expérience de l’année dernière avec l’épidémie d’oreillons. La vérification a permis de conclure qu’il n’existe aucun registre efficace de vaccination pour assurer le suivi des antécédents de vaccination des personnes individuelles. De plus, les vaccins ne sont pas surveillés de façon constante pour assurer leur maintien à la température optimale afin qu’ils demeurent efficaces. Une vérification du rendement a été effectuée pour la Division de la surveillance et de la conformité environnementale du ministère de l’Environnement et du Travail. Il a été conclu que certaines améliorations sont requises afin d’assurer le respect des lois sur la protection environnementale en ce qui a trait aux sites industriels, aux carrières, à la gestion des matières dangereuses, et à d’autres domaines sensibles du point de vue environnemental. Certains cas ont été découverts où des approbations ont été données lorsqu’elles n’auraient pas dû l’être, où les inspections étaient inadéquates ou n’ont tout simplement pas été effectuées, et où un suivi inadéquat a été effectué pour vérifier si les lacunes ont été comblées. Le rapport du vérificateur général présente également des préoccupations au sujet du contrôle des opérations informatiques du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. Ces opérations englobent 480 membres du personnel et un budget annuel de plus de 88 millions de dollars. La vérification n’a pas permis à M. Lapointe de répondre à la question suivante : « Qui est responsable des opérations informatiques? » D’un point de vue positif, le vérificateur général a félicité le ministère des Finances pour avoir amélioré la qualité et le caractère opportun de ses rapports financiers. Le rapport intégral peut être consulté sur le site Web du vérificateur général à l’adresse www.gov.ns.ca/a ou en communiquant avec le bureau au numéro 902-424-4108 ou à l’adresse [email protected]last_img read more